Des mesures pour lutter contre la pénurie des médicaments en France

En France, une personne sur quatre éprouve aujourd’hui encore des difficultés pour se procurer des médicaments courants. L’accès aux soins se fait d’autant plus inégalitaire pour les personnes isolées ou à faibles revenus. Les personnes âgées (lorsqu’elles ne résident pas en maison de retraite) sont souvent touchées de près par ce problème. À cela s’ajoutent les pénuries de médicaments, régulièrement responsables de rupture de stock. Comment le gouvernement compte-t-il œuvrer en faveur d’une meilleure gestion des médicaments ?

https://pixabay.com/fr/illustrations/pilules-m%C3%A9decine-m%C3%A9dicaux-la-sant%C3%A9-3673645/

Une situation alarmante

En 2017, la France a fait face à 538 cas de pénurie de médicaments – soit 20 fois plus qu’il y a 10 ans. En cause notamment, une mauvaise communication entre les différents maillons de la chaîne de fabrication et de vente. La mondialisation est également pointée du doigt. Et ce sont les patients qui en pâtissent, notamment celles et ceux qui ont des traitements lourds.

Après la feuille de route, la présentation du plan

En juillet dernier, Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé, a présenté une feuille de route pour présenter 28 mesures de lutte contre la pénurie de médicaments. Un plan définitif doit être présenté ce mois-ci pour relever ce qui est présenté comme un défi majeur de santé publique.

Vers une meilleure communication

À l’échelle nationale, la ministre espère endiguer le phénomène en renforçant les canaux de communication permettant aux pharmacies de signaler une rupture d’approvisionnement aux laboratoires pharmaceutiques concernés. La coopération européenne est également sollicitée et les mesures devraient être développées plus en détail dans les semaines à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam